La reconnaissance et la compétence du chef sont la clé de la satisfaction des employés

Dans le milieu de travail, chaque employé désire que son employeur reconnaisse ses compétences. Cette reconnaissance même minime a un effet positif sur les travailleurs qui abondent de motivation et de l’énergie positive. Mais si le boss reste indifférent quelles que soient les performances de ses employés, ceux-ci risquent de sombrer dans une ambiance médiocre au travail.

Dirigé par un employeur compétent met à l’aise les employés



Lorsqu’un employeur connait bien le milieu de travail de ses employés et qu’il est capable de les former ou de donner des instructions précises sur leurs tâches, les travailleurs sont plus confiants et plus motivés. Donc les meilleurs dirigeants sont ceux qui connaissent bien le cœur du métier de leurs entreprises.
D’après des constats, un employeur qui a passé tous les échelons professionnels avant d’arriver à un poste de responsabilité et de direction saura bien apprécier le travail de ses employés à sa juste valeur. Et en retour, ceux-ci le respectent. C’est un cercle vertueux qui nait à partir de la reconnaissance mutuelle des deux parties. C’est seulement de cette façon que les employés se sentent épanouis dans une entreprise et cette bonne ambiance sera sentie à la fin de l’année dans les résultats de l’entreprise. 

Et si le patron ne connait pas le travail ?



Souvent un employeur incapable de reconnaitre les efforts que donnent leurs employés sont ceux qui n’ont même pas les compétences recherchées pour le poste mais parachuté d’en haut et  prend la tête de l’entreprise. Dans ce cas, les employés doivent chercher tous les moyens  pour ne pas sombrer dans la frustration et dans le stress.  
C’est bien normal si les employés sont dans ces états car ils sont conscients que leur patron n’est en aucun cas un secours pour eux. S’ils rencontrent donc des problèmes dans l’accomplissement de leurs travaux, ils ne peuvent pas chercher des ressources techniques ni de conseils auprès de leur patron.
Ainsi ce dernier ne pourra pas avoir une entière  autorité  sur ses employés  s’il n’a pas les expériences et les compétences requises pour son poste. Les employés  perçoivent vite  l’incompétence et l’inexpérience de son patron  et commencent à  douter de lui. Et à son tour, le patron aussi sent la réticence de ses employés et cherche à combler le manque par l’indifférence. Le cercle vicieux risque de nuire, non seulement la société mais les employés aussi.

Commentaires

N'hésitez pas à partager vos idées avec nous dans les commentaires